Samedi 28 Août

Rangiroa

Lever vers 7h30 pour un petit déjeuner après douche froide vers 8h15. J'ai fait des rêves débiles cette nuit (et pourtant j'étais pas stressée par la météo !), le premier, y'avait Julien de la Nouvelle Star qui chantait avec Stevie Wonder autour d'un piano au milieu du lagon, et le deuxième, le fils de Bacri et Jaoui voulait que je joue dans son film… Ok… Je pense que le Mahi Mahi me monte à la tête…

Nous patientons jusqu'à 9h pour appeler la ferme perlière afin qu'ils nous envoient leur navette. C'est Flo qui s'en charge, mais malheureusement comme on est samedi, le chauffeur n'est pas libre. Ah… Bon, on va quand même pas y aller à pied, ça fait un peu loin. C'est alors que nous remarquons que le truck (leur fameux transport en commun) est garé juste en face, à côté d'un cargo en train de décharger de la marchandise. Nous nous approchons et réussissons à trouver le chauffeur et lui demandons s'il peut nous emmener jusqu'au village et à la ferme perlière. « Pas de problème ! ». Nous demandons quand même le prix, ce sera 500 XPF (ça va).

Truck

Nous voilà donc embarquées dans le truck, nous avons de la place ! En fait, c'est un camion transformé en bus, avec des bancs en bois de chaque côté tout le long, pas très confortable donc, mais bon, après le « bateau qui tape », le « bus qui tape », on s'habitue. Et puis on ne va pas très loin. Toutes les vitres sont ouvertes et tu te rends compte que ça marche au diesel ce truc !! Faut pas être là pour le grand air.

Nous allons d'abord à la banque et demandons à notre chauffeur de nous y arrêter. Nous pouvons retirer 5000 XPF chacune aujourd'hui, c'est déjà ça de pris. Le truck se gare et nous attend. Nous remontons dedans et repartons vers la ferme. Nous ne savons pas trop pour combien de temps nous allons en avoir (il faut choisir les perles quand même !) mais « pas de problème », il va nous attendre ! Et si y'a d'autres personnes qui veulent le prendre, tant pis pour elles !! Y'a pas vraiment d'horaires ni d'arrêts précis si vous voyez ce que je veux dire.

Nous entrons dans la boutique de la ferme et commençons à choisir nos perles en fonction des prix que nous voulons y mettre. Moi j'en achète deux et Flo une. Nous nous prenons également en photo avec le fameux collier à 12000 €. La vendeuse est très gentille et on discute un bon moment avec elle. Il faut qu'elle soit patiente parce que choisir des perles, c'est vraiment long !!

Après ces achats, nous reprenons notre carrosse et demandons au chauffeur de nous déposer à la boutique qui fait le perçage et montage un peu avant la pension. Y'a « pas de problème », mais comme il nous a attendu longtemps, au lieu de 500 XPF pour les deux, ce sera 500 chacune ! Ok, bon, c'est vrai il a plus joué le rôle du taxi. Sinon, ce chauffeur a une particularité, il porte une casquette et accroche son portable derrière celle-ci, là où il y a la languette pour régler la taille. Si vous voulez essayer et avoir le « style polynésien » !!

Dans la boutique, moi c'est très simple, je veux juste faire percer les perles afin de pouvoir y passer un fil. Flo veut y mettre une « bélière » pour en faire un vrai pendentif, il faut donc désormais choisir quel type. Je vous le dis, c'est tout un art !

Nous pourrons récupérer les perles le lendemain matin, et nous repartons vers la pension à pied. Y'a quand même près de vingt minutes de marche mine de rien.

Pension Glorine

Nous allons déjeuner au snack (deux poulets grillés frites) et y rencontrons notre couple du lagon bleu.

Pour cet après-midi, moi j'ai décidé d'aller à la plage à côté et de nager un peu. Faut bien que je teste tous les lagons où je passe ! Flo, elle, décide de rester se reposer au bungalow, puis elle ira avec Mareva au magasin pour régler nos dettes. Justement comme elle ne sait pas vers quelle heure elles s'y rendront, nous allons la voir et là le téléphone de la pension sonne. Justement c'est pour moi, c'est la gendarmerie… Euh… qu'est-ce que c'est que ce binz ? Je suis pas coupable !!

« Allo ?

- Oui allo, c'est la gendarmerie d'Avatoru.

- Euh…

- Mais non, c'est la boutique de perles !

- Ahhh !!! »

Qu'est-ce qu'ils sont moqueurs dans ce pays !!!

En fait, la fille voulait parler à Flo car elle voulait avoir son autorisation pour changer la bélière car ça n'allait pas sur la perle…

La baie

Allez, maintenant détente ! Je laisse Flo à ses occupations et pars donc le long de la côte pour arriver à la plage où je m'installe. Je m'équipe (masque, tuba et palmes) et je vais nager. Sur les bords, il y a un peu de corail, mais au bout d'environ trente mètres, il n'y a que du sable blanc. Je nage pas loin d'une demie heure à la recherche de poissons (il y en a quelques uns) puis je vais paresser à l'ombre. Une famille avec deux gamins arrive, puis d'autres personnes, mais ça n'a rien à voir avec la foule de la Méditerranée en été !

Après cette détente bienvenue, je retourne au bungalow où j'aperçois Flo dans la voiture de Mareva avec Ono, sur le point de partir pour Avatoru. Moi, je n'ai pas entendu, mais il paraît que quand Ono m'a vue et qu'il a vu que sa mère démarrait sans m'attendre, il a crié : « Hey maman, l'aut' touriste ! On la prend pas ? »

Je me prends une douche froide histoire de me dessaler et je décide de retourner à la boutique de perles pour aller poster quelques mails, puisque elle fait aussi cyber café.

Je laisse un message à Flo comme quoi je pars pour la boutique et comme je ne trouve pas de papier, je le laisse sur un magazine. Finalement je les rencontre sur le chemin alors qu'elles sont de retour (Flo ne m'a pas vue !!).

Evidemment pas d'ADSL là non plus et la connexion est très très lente, et en une demie heure, j'ai le temps de poster trois mails…. Pas très efficace !

Je retourne à la pension (on marche beaucoup ici !) et j'avais eu la mauvaise idée de ne pas m'attacher les cheveux, je vous raconte pas avec le vent, c'est un désastre !

Je retrouve Flo qui me raconte son après-midi, elle n'a pas trouvé mon mot sur le magazine…

Elle a lu en attendant que Mareva ait fini sa sieste, puis elles ont fait les comptes ensemble, Flo lui a donné ce qu'on pouvait lui donner en argent liquide, puis elles sont parties au magasin où Flo a réglé en fait la note de la pension en fonction de ce qui nous restait à payer.

Dans la voiture, elle a pu bien discuter avec Mareva sur sa vie. C'est donc la belle fille de Glorine, elle est de Tahiti. Lorsqu'elle est tombée enceinte, comme pour toutes les filles dans les îles éloignées, c'est Air Tahiti qui l'a appelée un mois avant l'accouchement en lui disant qu'il fallait qu'elle prenne l'avion pour aller à Papeete ! Pour le pédiatre pour Ono, elle va à Tahiti une fois par mois. A Rangiroa, les enfants peuvent aller jusqu'au collège et ensuite, c'est Papeete s'ils veulent continuer leurs études. C'est pas une vie si évidente que ça, faut s'organiser. Contrairement à ce qu'on pouvait penser elle est tout à fait prête à discuter, juste un peu timide.

Bref, tout est réglé désormais, et comme sur la prochaine île tout est payé d'avance, il n'y aura plus de problèmes d'argent liquide…

A 18h30, nous allons dîner, notre couple de navigateurs n'est pas là, mais est remplacé par deux gars qui naviguent eux aussi, et sont américains. Ils sont très sympas et très ouverts d'esprit, on peut discuter avec eux. L'un des gars est de Hawaï… Le jeune couple est toujours là également. Bonne soirée ! On discute même jusque vers 20h ! Allez vite au dodo sinon demain on ne sera pas levées à 7h !!